This post has been viewed 15 times.

Coupe du monde à New Plymouth (Nouvelle-Zélande)

Coupe du monde à New Plymouth (Nouvelle-Zélande)

Bob HALLER décu et amer!

„J’aurais pu et dû faire mieux »


Il serait vain de nier l’évidence : 21e (sur 42 partants et 34 arrivants)  à 2’31’’ du vainqueur Richard Murray (No 4 mondial, victorieux pour la troisième fois consécutive sur la côte est de l’Île du Nord de la Nouvelle-Zélande), l’athlète du cadre d’élite du COSL  a raté son objectif avoué : terminer dans les 15 premiers, voire mieux !

Contrairement aux attentes et au climat habituellement doux, les conditions atmosphériques étaient bien difficiles hier pour l’épreuve kiwi. Pour preuve : le vainqueur sud-africain a mis 54’37’’ cette année, alors qu’il s’était imposé en 53’08’’ en 2016 !
La pluie tombait à verse, il faisait frisquet au point de faire glisser la température de l’eau de mer (de Tasman) en desssous de 20 degrés. En conséquence, et selon le règlement, il fallait nager en costume de bain néoprène.

Bob Haller n’en avait cure. Il prit un excellent départ et passait à mi-course dans les 10 premiers. Et quand bien même il éprouvait par la suite quelques problèmes dans les encombrements autour des bouées, après 750 mètres il sortait de l’eau en 16e rang, à seulement 19 secondes du plus rapide, le Sud-Africain Henri Schoeman (No 5 mondial) alors que le futur vainqueur ne précédait le champion de Luxembourg que de 10 petites secondes.

La course cycliste étant généralement le point fort de Haller, il pouvait caresser l’espoir de faire aussi bien que l’année passée où il avait pris une superbe 9e place.

Il est vrai que notre compatriote rattrapait assez rapidement un groupe qui chassait à une quinzaine de secondes derrière une échappée d’une douzaine de coureurs. C’est alors que sur la route mouillée et par conséquent fort glissante quelques concurrents se retrouvaient à terre dans un virage   dangereux.

Bob Haller, lui, évitait certes la chute, mais ledit incident l’avait freiné et il n’arrivait pas à boucher le petit trou survenu. « J’avais les jambes un peu lourdes »…

C’est ainsi qu’il termina les 20 km du parcours de vélo seulement en 24e position. Il avait concédé 1’32’’ au meilleur cycliste.

Bien que touché au moral, il effectuait les 5 km de course à pied sans défaillance (en 15’35’’) en reprenant d’ailleurs trois concurrents.

Sans l’incident décrit plus haut, il aurait très probablement terminé aux alentours de la 10e place.

Le fait d’avoir devancé encore des adversaires renommés tels le Sud-Africain Sullwald (No 43 mondial) et le Mexicain Grajales (No 6) ne pouvait le consoler.

« Il faut faire mieux, dimanche prochain » (N.d.l.r. à Gold Coast en Australie)

ARCHIVE Picture

Updated: 06/04/2017 — 16:40
X3M TRIATHLON MERSCH asbl. © 2015-2017 Frontier Theme
Translate »